2 décembre 2022

NIHILIST DEATH CULT « Death To All Tyrants »

NIHILIST DEATH CULT
« Death To All Tyrants »
9 titres (14’03’’)
Hardcore Death Punk – Canada – disponible, sorti le 02.12.2022
INDEPENDANT / ASHER MEDIA RELATIONS
pochette NIHILIST DEATH CULT death to all tyrants 2022  photo NIHILIST DEATH CULT 2022
Ce groupe canadien s’est formé en 2018 autour des deux frères Sagias, Nick (compositeur, basse, chant) et John (batterie) et des guitaristes Ethan Bolduc et Rick Kowalski. Le groupe sort son premier album intitulé « Death To All Tyrants », sous les manettes de Scott Middleton (production, mixage, mastering) comportant 9 titres courts voire très courts, le plus long dépassant à peine les 2 minutes, titres assez bruts et expéditifs dans un style Hardcore Death Punk et ambiance assez Death Old School. Nick le chanteur bassiste interprétera un chant qui restera rugueux en mélangeant le registre Hardcore et Death.

Les titres s’exécuteront sur une cadence sauvage et enragée, munis de bons solos vigoureux endiablés comme par exemple sur « Obey & Consume » qui sera bien démonstratif, mais certains en seront exempts comme les deux premiers titres « Hunting For Prey » et « Follow the Money » et le plus court « Wake Up !». Par contre et comme si cela ne suffisait pas, quelques notes plus brutales pimenteront les titres « Wake up ! » et « You Get What You Deserve ».

Avec cet album de Hardcore Death Punk, le message est clair, pas de place pour la douceur et la finesse… Ce que l’on aime ici, c’est la maîtrise des tempos dynamiques enragés tout comme les solos endiablés et la voix qui ne lâche rien. Avec NIHILIST DEATH CULT, musique comme paroles, ça frappe sévère !!!
MONKEYMETAL alias Troll / ODYMETAL / le 02.12.2022.

💂 English version of conclusion of the review :

.../…

With this Hardcore Death Punk album, the message is clear, no room for softness and finesse… What we like here is the control of the enraged dynamic tempos as well as the wild solos and the voice that doesn’t give up anything. With NIHILIST DEATH CULT, music as lyrics, it strikes severe!!!
MONKEYMETAL alias Troll / ODYMETAL / 02nd December 2022.






1 décembre 2022

INCURSION « Blinding Force »

INCURSION
« Blinding Force »
9 titres (41’13’’)
Heavy Metal – USA – disponible, sorti le 11.11.2022
NO REMORSE RECORDS / ONLINE METAL PROMO
pochette INCURSION blinding force 2022 photo INCURSION 2022
Après l’EP « The Hunter » sorti en 2020, INCURSION dévoile son nouvel album intitulé « Blinding Force » dans un style Heavy Metal traditionnel avec Steve Samson derrière le micro dont le chant sera dans un style se rapprochant de celui d’Harry Conklin, chanteur de JAG PANZER.

Rappelons que le groupe a évolué de 1982 à 1986 avec une démo, quatre titres, sortie en 1984 autour de Maxx Havick et Michael Lashinsky qui relancent le groupe en 2018 avec le chanteur Steve Samson. En 2022, changement de musiciens avec l’arrivée de Robbie Crede à la basse et Dan Douchette à la batterie, pour un single en septembre 2022.

Il n’y a pas de doute, INCURSION défend haut et fort son Heavy Metal ancré dans les années 80 en ayant comme principale influence IRON MAIDEN que l’on retrouvera tout du long. Cela commence avec « Blinding Force » où dans l’intro, quelques notes nous rappelleront « Murders In The Rue Morgue » et un peu plus loin aux alentours des 4’40, on trouvera un air de « The Clansman ».

Après, JUDAS PRIEST se fera sentir notamment sur le tonique « Vengeance » (de la démo de 1984 ?) avec un petit air de « Rapid Fire » (de l’album « British Steel » de 1980). On continue dans une bonne cadence avec « Running Out » au refrain pouvant nous faire penser à SCORPIONS.

« The Sentinel » après un début bien Heavy, prendra une direction à la « Wasting Love » d’IRON MAIDEN.
« The Rites » sera très galopant suivi de l’excité « Master Of Evil » qui aurait pu être composé par IRON MAIDEN.

Dans une attitude modérée, aux chœurs guerriers, « Strike Down » dévoilera une bonne basse et un chant plus épique, avant d’accélérer la cadence avec un solo.
Sur l’énergique « Hang'em High », c’est une influence JAG PANZER qui viendra se greffer en plus.
Avec « Riot Act », pour terminer l’album, c’est au tour de l’univers Hard Rock de se joindre à la fête dès l’intro montant en puissance qui développera par la suite un bon rythme Rock’n’Roll mêlé au Heavy Metal, riff et superbe solo.

Au final, un bon album de Heavy Metal traditionnel bien plaisant sur lequel on sent que tout le groupe maîtrise le sujet autour de bons riffs, de bonnes mélodies et d’excellents solos. Tout cela plaira, sans aucun doute, aux fans de ce style mais également à ceux d IRON MAIDEN qui ne resteront pas indifférents.
MONKEYMETAL alias Troll / ODYMETAL / le 01.12.2022.

💂 English version of conclusion of the review :

.../…

In the end, a nice traditional Heavy Metal album on which we feel that the whole band masters the subject around good riffs, good melodies and excellent solos. All this will undoubtedly please fans of this style but also those of IRON MAIDEN who will not remain indifferent.
MONKEYMETAL aka Troll / ODYMETAL / 01st December 2022.








27 novembre 2022

COLOSSE « Origin »

COLOSSE
« Origin »
Cd promo 9 titres (41’12’’)
Punk Rock Garage Metal – France – disponible, sorti le 11.11.2022
M & O MUSIC / M & O OFFICE
pochette COLOSSE origin 2022 photo COLOSSE 2022
Dès 2018, Sébastien Barbara, multi-instrumentiste, décide de réécrire et de pré- produire neuf de ses compositions. En 2020, il entre au Fatlab studio pour enregistrer, avec un groupe qui sera dénommé COLOSSE, son premier album « Origin ». Dans cette aventure, Seb (chant et guitare) sera accompagné de Frédéric Doré (guitare et chœurs), Alex Boyer (basse et chœurs) et Zacharie Mizzi (batterie).

Intro Grunge sur « Bedazzeled » puis Hard Rock rythmé avec voix claire et solo bien mené, en deux temps, feutré puis plus explosif avant le développement d’un très bon et long passage musical montant en puissance, ponctué par un dernier solo à la belle sonorité sur une section rythmique imposante.

« Open » ouvre par une bonne intro Grunge teintée Punk bien frappé. La voix claire est un peu légère au début mais s’endurcit avec le rythme qui s’intensifie. On est plus dans le Rock avec des moments bien nerveux sur guitares scintillantes, des chœurs en écho et une batterie énorme. Le solo est plus technique et finement interprété. Le chant reprend plus lentement avant qu’un break aérien et acoustique ne se mette en place avec basse et guitare où s’installent une voix feutrée et une musique qui s’amplifient jusqu’au solo plus spatial d’une belle élégance Floydiennne.

La musique et le chant sont plus aériens, plus sombres sur « Coats Of Arms », la luminosité arrivant avec le refrain mélodique mais néanmoins mélancolique et le solo tout en émotion sera rejoint par la voix doublée. Suit un autre solo plaintif dans une approche Prog jusqu’au final.

Intro chant/guitare pour « Boundaries » puis déboule un Punk Rock avec voix plus grave. Guitares saccadées et basse font taper du pied jusqu’aux envolées vocales entourées de chœurs qui deviennent intenses… puis accalmie… et cela reprend progressivement avec l’explosion du solo.

« Left Behind » nous offre une belle intro aux guitares musicales et solo limite néoclassique. Le rythme est soutenu, la voix est légèrement en retrait sur belles guitares et batterie qui frappe bien. Le refrain est énergique dans un Rock appuyé avec voix plus criarde. Les guitares sont excellentes et la fluidité donne une envie de se bouger. On arrive au solo toujours bien amené avec la musique et chant, solo explosif et plus Metal sur rythmique excellente. On retrouve deux guitares en mode néoclassique dans une réelle cohésion pour un bel exercice concluant. Le chant reprend avec chœurs en écho, ça dépote sévère pour terminer avec une musique très travaillée dans les sonorités.

Intro au riff plombé sur « The Playground » et Seb déclame sur changements de rythmes. Une voix féminine aiguë mais puissante s’installe, puis se mélange avec celle de Seb dans une belle communion sur guitares qui se déchaînent.
Seb s’énerve, les guitares sont quelque peu syncopées avant le solo énorme sur une section rythmique impressionnante. Trop court, mais trop bon !!!

Enorme son et influence Punk en intro de « The Trap ». La voix est appuyée sur riffs nerveux et les guitares ne se ménagent pas. Le chanteur s’énerve, poussant sa voix, et le soliste nous offre une belle démonstration de son talent. Le rythme augmente, la folie s’installe même avec la narration en retrait.

Sonorité Grunge pour « Sane » qui débute en ballade suivi d’un passage plus appuyé, chant comme musique avant retour à l’accalmie. Mais pas pour longtemps, la voix (doublée ou avec chœurs) remonte en puissance avant le solo dynamique. Reprise dans de grandes envolées vocales sur musique qui se fait plus intense.

« The Z » débute par un bel exercice de basse avant riff lourd et mi-tempo, la voix monte en puissance, jusqu’au rythme plus rock qui s’installe. Le chant se fait plus mélodique et la voix plus chaude. Des chœurs se posent avant un passage plus aérien d’où se détachent la batterie et la guitare. Le passage rythmé revient bien accrocheur et Seb se lâche en nous livrant une belle prestation.

COLOSSE, pour son premier album, frappe fort avec un album varié de Grunge, Hard/Punk/Rock et Metal dans différentes ambiances et rythmes. Le chanteur sait moduler sa voix avec facilité, tous les musiciens sont au top et les solos sont excellents. Si on sent comme fil conducteur les influences Grunge des 90, le mélange réussi, avec la diversité des autres directions musicales, donne une belle personnalité à cet album bien plaisant. Un large public devrait apprécier, d’autant plus que certains titres s’affirmeront encore plus sur scène. « Origin » est donc un bon point de départ pour une évolution à suivre…
Cerbadd / ODYMETAL / le 27.11.2022.

💂 English version of conclusion of the review :

.../…

COLOSSE, for his first album, hits hard with a varied album of Grunge, Hard/Punk/Rock and Metal in different atmospheres and rhythms. The singer knows how to modulate his voice with ease, all the musicians are at the top and the solos are excellent. If we can feel the Grunge influences of the 90, the successful mix, with the diversity of the other musical directions, gives a nice personality to this very pleasant album. A large audience should appreciate, especially as some titles will assert themselves even more on stage. « Origin » is a good starting point for an evolution to follow…
Cerbadd / ODYMETAL / 27th November 2022.