Pages Photos / Videos / Dates

Pages Groupes

9 mars 2020

DUSK OF DELUSION « Watch Your 6 »

DUSK OF DELUSION
« Watch Your 6 »
DIGIPACK AVEC LIVRET. CD 10 titres (51’06’’)
Metal – France – sortie le 20.03.2020
FANTAI’ZIC PRODUCTIONS
Fondé en Lorraine en 2016, par Matthieu Morand, guitare et Julien Skorka, basse, avec un premier album sorti le 09 mars 2018 (bon anniversaire et longue vie…), le groupe a eu l’idée, d’un concept album particulièrement travaillé et réfléchi sur la première guerre mondiale. Chaque titre associe un sentiment à un aspect de cette sale guerre, sale comme toutes les guerres d’ailleurs, ne l’oublions pas !!!
Dans une démarche métal à plusieurs facettes, le groupe propose 10 titres avec les paroles de Benoît Guillot, le chanteur, professeur d’histoire.

« Serbian’s Gate » : la haine et l’histoire. Le point de départ de la tuerie mondiale avec l’assassinat le 28.06.1914 à Sarajevo. Riff métal lourd, avec déclamation à la « We Will Rock You », qui met dans l’ambiance avec cette voix criarde, adaptée au sujet du titre. Final avec solo technique.

« The Messenger » : la peur et l’engagement d’un jeune soldat anglais. La voix est plus maîtrisée, plus adaptée, sur une base musicale lourde, refrain mélodique à voix claire sur rythme plus rapide et bon solo.

« Letters To C » : l’amour et les lettres des poilus. Superbe refrain mélodique à voix claire (elle est bien cette voix claire) le titre termine avec violon.

« Ladies’Path » : la colère et les mutineries de 1917. Musicalement, hardcore, direct, bien rentre dedans, refrain mélodique avec chœurs accrocheurs.

« Près De La Fenêtre – En russe dans le texte » : fatigue morale d’un civil russe voyant la montée des soviets. Ambiance atmo avec la voix d’écorché, passage mélodique typé néo mais avec conviction et à voix plus claire. Le solo est lumineux.

« Sadness Is My Only Retaliation » : Tristesse d’un soldat allemand racontant la perte de son ami. Riff mi-tempo lourd puis un jeu de guitare fabuleux sur l’alternance de voix. Le solo final est majestueux.

« The Guardians » : courage des femmes qui restent à l’arrière pour s’occuper de tout. Riff métal plombé avec un refrain plus rythmé à voix claire, qui donne âme au titre, tout comme le passage atmo introduit à la basse/batterie pour libérer une guitare lumineuse avec belle ligne de basse et solo de Matthieu qui s’élève, haut, très haut avant la reprise du magnifique refrain.

« Smiling From Across » : la joie et la fraternisation entre soldats durant la période de Noel 1914. Riff métal, grosse batterie, refrain bien rythmé à l’ambiance Maiden comme pour le long solo explosif qui se développe sur une basse bien martelée. Quel solo, le plus beau et percutant de l’album.

« Verdun » : désespoir et la bataille de Verdun. Longue introduction pour démarrage violent, refrain y compris. Accalmie musicale et vocale ponctuée par un solo planant avant le nouveau déchaînement qui arrive avec la basse omniprésente et prenante, un riff puissant, une explosion musicale qui reflète bien ce qui a été vécu à l’époque en 1916, agrémenté d’un solo surpuissant avant final aux claviers.

«  While He Sleeps » : la mort d’un soldat français en début de conflit. Le titre débute par une ambiance PINK FLOYD entre la musique et le chant, le solo est là aussi superbe, peut-être le titre le plus mélancolique magnifiquement interprété et cette basse qui vous plombe jusqu’au final qui conclut magnifiquement cet hommage général aux millions de personnes disparues et à celles et ceux qui ont vécu et subi cet enfer indescriptible.

Précision nécessaire : Matthieu Morand est un guitariste doué et inspiré et j’ai toujours renouvelé l’écoute des Cds sur lesquels il évoluait (ELVARON, AKROMA et LA HORDE) en me concentrant uniquement sur le jeu de la guitare pour apprécier la dextérité, mais aussi la sensibilité de l’artiste, ce que j’ai naturellement fait pour cet album. Je vous conseille cette écoute attentive pour vous rendre compte que Matthieu en impose et que ses prestations sont d’une grande richesse qui boostent l’ensemble.

Pour cet album conceptuel ambitieux, les musiciens ne se sont pas contentés de facilité que ce soit dans les thèmes abordés, qui ont demandé des recherches poussées mais aussi dans la musique métal variée avec des passages fulgurants et d’autres plus feutrés, mais toujours avec une alternance judicieuse. A titre personnel, j’ai toujours un peu de mal avec les voix criardes ce qui me fait préférer la voix claire pas assez utilisée à mon goût, ce qui aurait donné une aura encore supérieure à l’ensemble, mais ce n’est que mon avis !!!
Un album à découvrir absolument et pour s’imprégner de toute sa substance il convient de suivre le livret pour bien incorporer le principal à la première écoute. En relisant cette chronique tout en réécoutant l’album, je découvre encore de nouveaux aspects. Cet album est vraiment plein de surprises et ce à chaque écoute et vous rentrerez dedans de plus en plus à chaque nouveau passage. Il vous suffit d’essayer, l’album est dispo sur le site du groupe.  Il sera également intéressant de suivre et d’entendre le groupe en live sur ces titres dont certains permettent de belles et grandes envolées. Un groupe à suivre, tout comme son guitariste dans ses autres réalisations.
Cerbadd / ODYMETAL / le 08.03.2020.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire