7 septembre 2012

MELECHESH « The Epigenesis »

CHRONIQUE ALBUM
à paraître dans le prochain fanzine
ODYMETAL n° 33

MELECHESH
« The Epigenesis »
Cd 11 titres (71’50’’)
NUCLEAR BLAST
Black Metal Oriental – Israël / Hollande

Disponible (sortie 2010)

C’est en 1993 que MELECHESH voit le jour en Israël. Le quatuor, résidant déjà depuis plusieurs années aux Pays-Bas, livre avec « The Epigenesis » son cinquième album paru en 2010. Notez au passage la sortie d’un digital EP 3 titres « Mystics of the Pillar II » en 2012, une version limitée au format vinyl était à priori prévue.

Musicalement, un black metal imprégné d’une essence thrash cohabite avec une influence orientale omniprésente, ce qui n’est pas surprenant au regard des racines originelles et géographiques du groupe. Cette dernière se ressent aussi bien dans les approches, les riffs, les mélodies ainsi que les divers instruments traditionnels acoustiques employés tout au long de l’album. Pourtant si éloignés et différents, grâce au talent de MELECHESH, ces univers
 musicaux fusionnent et sont indissociables, formant ainsi la signature personnelle du groupe.

Tout au long de ce copieux et généreux album avec 11 morceaux pour près de 72 minutes, le résultat se révèle par conséquent varié, plein de rebondissements et demande un certain nombre d’écoutes pour l’apprécier totalement. En ce qui concerne le chant, tenu par le guitariste leader Ashemdi (il joue également de plusieurs autres instruments), il évolue uniquement dans le registre black metal tout en étant bien acéré et adapté au travail de la formation. Effectuons désormais une petite revue des forces en présence. Ouvrant le bal, « Ghouls Of Nineveh » est hypnotique. Quelques chœurs ainsi qu’une voix claire se manifestent un peu dans l’album, en particulier sur « Sacred Geometry » doté de surcroît d’un riff bien percutant.

En ce qui concerne les deux instrumentaux « When Halos Of Candles Collide » et « A Greater Chain Of Being », ils sont le terrain de jeu uniquement des instruments traditionnels acoustiques et de cette influence orientale. Une fois lancé, « The Magickan And The Droners » se montre intense. La plus courte composition de l’album, à savoir « Defeating The Giants », va droit au but aussi les cervicales fragiles vont être mises à dure épreuve même si une accalmie sera de la partie. Bien énervé, « Grand Gathas Of Baal Sin » propose un long final plus posé certainement dans l’optique d’une interaction avec le public. Quant au morceau éponyme fermant la marche, à savoir « The Epigenesis », c’est une longue pièce dépassant les 12 minutes. Essentiellement instrumental, cette composition comporte davantage d’arrangements, de subtilités et il s’inscrit dans une lignée plus progressive.

Carré, réussi, travaillé et ensorcelant sont des mots qui décrivent très bien ce cinquième album de MELECHESH que je vous conseille. Fort de presque deux décennies d’existence, ce groupe à l’aura unique n’a pas fini de faire parler de lui. Vu que la formation participe au RAISMESFEST le 08 septembre 2012, la prestation scénique du quatuor promet et sera certainement un des moments forts de ce festival. Rien que la présence de MELECHESH sur l’affiche est déjà à elle seule, un des plus beaux atouts de cette édition 2012.

Morceaux préférés : « Ghouls Of Nineveh », « Sacred Geometry », « The Magickan And The Droners », « Defeating The Giants », « The Epigenesis ».

Eagle / ODYMETAL / 07.09.2012

www.melechesh.com
www.myspace.com/melechesh

1 commentaire:

  1. Un groupe qui va faire des étincelles au RAISMES FEST 2012 !!

    RépondreSupprimer